Chasse chevreuil 2011

Une chasse longue et difficile

Nous avions installé plus de miradors qu'à l'habitude. Nous avions profité d'un véritable ''spécial'', lors d'une liquidation d'un magasin grande surface spécialisé dans la chasse, en faisant l'acquisition de 3 miradors (treestands) supplémentaires. Pendant l'été nous les avions installé aux endroits qui nous semblaient les plus prometteurs. 




Nous avons commencé à chasser lors du premier matin de la période légale de chasse à l'arc. Debout à 5.00  heures du matin, après un déjeuner rapide nous enfourchions nos motocross pour nous rendre à un peu moins de 500 mètres de nos miradors.




Pendant plus de 6 jours, je n'ai pas vu de chevreuil. Mes deux (2) compagnons de chasse voyaient quant à eux quelques chevreuils, surtout des femelles et leurs veaux. Cependant dans tous les cas, les chevreuils étaient trop loin pour être tiré à l"arc. 


Un autre endroit plus prometteur


Après 6 jours n'ayant pas vu de chevreuil, j'ai décidé d'aller installer mon mirador ailleurs. J'avais pendant l'été demandé la permission de chasser sur les terres d'un fermier de la région de Marieville.


Revêtant mon nouvel habit de camouflage, j'ai chassé à cet endroit sans succès. Je n'ai vu qu'une femelle et son veau avec des jumelles, à plus de 400 mètres de mon mirador.




Retour au point de départ


Refusant de me laisser aller au désespoir, je suis revenu au territoire que je chasse depuis plus de 20 ans. J'ai encore chassé sans relâche pendant plusieurs jours sans voir de chevreuil. Puis en reconnaissance, j'ai vu plusieurs pistes que j'ai reconnu comme étant des pistes de femelles et de veaux.




J'ai installé le mirador récupéré de Marieville près de cet endroit. Le lendemain soir, à 5.30 heures du soir, j'ai aperçu une femelle se dirigeant vers une section dégagée du champs de maïs. Comme elle marchait lentement, j'ai aussitôt étiré pleinement mon arc et effectué les bruits habituels pour la faire arrêter. Insensiblement, elle marchait vers le premier rang de maïs. 


J'ai pris la décision de tirer. Je ne vous  recommande pas ce tir si vous n'avez pas une longue expérience de pistage d'animaux blessés. Avec une avance de plusieurs centimètres sur son épaule pour compenser sa marche lente, j'ai décoché ma flèche juste comme sa tête entrait dans le maïs. 


Elle s'est enfuie dans le maïs sans que je puisse voir où je l'avais touché. Puis elle s'est arrêtée dans un espace libre. Je pouvais voir qu'elle avait le dos rond et la queue serrée sur ses jambes arrières. Elle s'est accroupie dans le maïs et je l'ai perdue de vue.


Le comportement des chevreuils blessés


Mon expérience de chasse, du comportement des chevreuils touchés par une flèche, me disait que je devais l'avoir atteint dans la panse. Le dos rond d'un chevreuil blessé à la panse est une caractéristique connue de plusieurs chasseurs. J'ai donc attendu plus de 45 minutes pour finalement descendre de mon mirador. 


Sur place j'ai retrouvé la flèche tachée de plante verte, qui m'a confirmé que je l'avais touché dans le premier estomac (rumen). Puis une grande tache de sang et enfin des pistes qui s'éloignaient.




Un suivi des pistes sur le sol


Un suivi des pistes sur le sol dans le maïs est relativement facile. Peu de feuilles de maïs n'ont été tachées par le sang du chevreuil en s'enfuyant. Finalement le chevreuil blessé s'est retrouvé à l'orée du boisé et y est entré.


J'ai suivi  la piste dans le boisé malgré la noirceur et je n'ai eu droit qu'au dessous blanc de sa queue. 
J'ai aussitôt annulé la poursuite et je suis retourné à mon véhicule récréatif stationné pas très loin.
 

Un retour fructueux le lendemain matin


Le lendemain matin vers 8.00 heures, je suis reparti à la recherche du chevreuil blessé. Grâce à ma vaste expérience du pistage d'animaux en fuite, je l'ai rapidement retrouvé. Je l'ai éviscéré rapidement et je l'ai ramené au véhicule récréatif.


Vous le voyez installé sur le support à motocross sur le devant de mon véhicule récréatif. Je suis aussitôt parti l'enregistrer officiellement. Puis je l'ai laissé chez le boucher pour rapidement le mettre dans une chambre froide.


Je suis soulagé de pouvoir enregistrer un chevreuil encore cette année. La chasse a été dure et difficile comme je l'avais prévu dans un article antérieur. Mais ma satisfaction n'en est que plus grande, car j'ai été capable de surmonter tous les obstacles et de retrouver l'animal que j'avais blessé. 


Bonne chasse à tous. 


André Nanook Simard
Publier un commentaire

Articles les plus consultés

Articles antérieurs archivés par mois