16 juin 2018

Techniques de chasse fine

Techniques de chasse fine


La chasse est une passion

Si vous voulez accroitre vos capacités de chasser le chevreuil, apprenez à marcher comme un chevreuil dans la forêt au lieu de marcher comme un humain.

Apprenez à copier le mouvement du chevreuil et sa façon de marcher en l'observant attentivement. Voyez comment il réagit lorsque d'autresanimaux s'approchent de lui. Essayez de voir comment les autresanimaux comme les écureuils, les renards et les ratons laveurs marchent lentement en s'arrêtant souvent pour évaluer le danger et écouter les bruits ambiants.


Les chevreuils s'arrêtent pour manger et regarder autour, sentent le sol, relèvent la tête et regardent encore autour d'eux, puis prennent quelques pas et font les mêmes gestes pour réévaluer les alentours. Bien sûr vous pouvez copier les mouvements du chevreuil en ne prenant que quelques pas, puis en vous arrêtant pour regarder autour de vous et en recommençant le même manège continuellement.


Bien sûr ça va vous prendre plus de 20 minutes pour effectuer le trajet qui normalement vous prendrait seulement 5 minutes à marcher. Ça marche et vous serez surpris du nombre de chevreuils que vous surprendrez en adoptant cette technique. Vous devez cependant vous assurer que le vent est de face avant de vous engager dans cette chasse fine.

Des résultats 

Avec cette technique j'ai réussi à m'approcher assez près de plusieurs chevreuils. En plusieurs occasions, j'ai pu m'approcher à moins de 15 mètres de femelles et de leur veau et à moins de 20 mètres de beauxmâles.


Ha oui, vous pouvez accroitre vos chances de récolter le chevreuil de vos rêves avec cette technique.

C"était l"opinion du blogueur en ce 16 mai 2018
André Nanook Simard

14 juin 2018

le cournouiller

Cornouiller stolonifère

Le cornouiller stolonifère est un arbuste à l'écorce rouge, qui pousse en abondance dans les terres humides de toutes les régions nordiques des États Unis ainsi que dans les régions du sud du Canada. Il atteint une hauteur moyenne à maturité de 180 centimètres. Les tiges sont très souples, alors que les feuilles d'un vert moyen sont rondes à labase et pointues à l'extrémité. Le dessous des feuilles est également légèrement velu. 

Voici une photo: 



Certaines personnes identifient parfois cette plante comme un "saule rouge" ou "saule stolonifère", mais ce n'est absolument pas un saule!

À la fin de mai, le cornouiller stolonifère laisse apparaître de petites fleurs sous forme de grappe d'un blanc laiteux. Les grappes de fleurs contiennent de 10 à 12 fleurs, ce qui fait paraître cet arbuste beaucoup plus attrayant. Les fleurs vont se transformer en fruits au cours de l'été. Le cornouiller produit ainsi une abondance de petits fruits cireux de couleur blanc crème.

Voici une photo: 



On m'a raconté que traditionnellement,  les fruits du cornouiller stolonifère étaient un des goûters préférés des chasseurs autochtones. Ils utilisaient aussi certaines parties du cornouiller avec du tabac pour en faire du kinnikinnick afin de le fumer lors de leurs évènements sacrés. On m'a dit que l'odeur de ce mélange était très agréable. Cependant avec l'accoutumance, ce mélange pourrait peut-être avoir un effet de dépendance narcotique comme avec les drogues connues.

Certaines parties de l'écorce étaient aussi utilisées par les autochtones dans la fabrication de thé pour traiter les troubles du foie et de la poitrine. 

AVERTISSEMENT : Toutes les parties du cornouiller stolonifère peuvent être toxiques si elles sont consommées en grandes quantités.

Un élément indispensable

Le cornouiller stolonifère est un ingrédient indispensable à la survie du cerf de virginie dans les régions nordiques de l'Amérique du nord. Le chevreuil ou cerf de virginie se nourrit amplement des pointes des rameaux du cornouiller stolonifère pendant l'hiver. 

Voici une photo:


Dans notre territoire de chasse, le cornouiller stolonifère est très abondant et il est courant de constater que toutes les pointes des branches de l'arbuste ont été coupées par les chevreuils. 

Phénomène intéressant

Les chevreuils broutent pendant l'hiver toutes les pointes des tiges du cornouiller stolonifère. L'arbuste réagit au printemps suivant,  en doublant la tige au point de coupure comme en fait foi la photo ci-jointe. Le chevreuil en ce faisant,  s'assure d'une production double de pointes consommables pour l'hiver suivant.


Voici une photo:


J'ai remarqué qu'il y a 5 à 6 ans, les chevreuils retardaient de plus en plus à chaque année leur départ pour se rassembler en ravage à plusieurs kilomètres de notre boisé de chasse. Avant de partir en ravage, les chevreuils broutaient tout ce qu'il y avait de disponible en nourriture, y compris bien sûr tous les cornouillers stolonifères sur place.

Aujourd'hui, je suis en mesure de constater que l'abondance des cornouillers stolonifères dont les pointes ont été doublées à chaqueannée depuis de nombreuses années, permet à plusieurs chevreuils de rester sur place pour passer l'hiver.


Est-ce l'instinct de ces animaux magnifiques qui s'exprime face aux conditions difficiles de survie dans les régions nordiques, ou si c'est simplement l'ordre naturel qui s'affiche devant nos yeux ? 

C"est l`opinion du blogueur en ce 14 mai 2018.

André Nanook Simard

Cet installation

Cet Installation 

Comme je l'ai souvent dit dans mes articles précédents, il faut installerles stands et dégager les lignes de tir afin de laisser le temps aux chevreuils de s'habituer aux changements que vous avez effectués.

Cependant je vous suggère fortement d'acheter les nouveaux tree stands en métal ou en aluminium. Le temps des miradors faits en bois est révolu, surtout que les nouveaux stands en métal ont un prix plus que raisonnable.Non seulement faut-il abimer les arbres en y clouant les pièces formant le mirador, mais souvent le chasseur utilise des pièces de bois de rebut qui ont déjà un âge avancé. Après seulement quelques années, ces stands deviennent non-sécuritaires parce que le bois pourrit rapidement, laissé aux intempéries 12 mois par année

Treestand non-sécuritaire

Voici une photo prise d'un stand fait en bois. Notez particulièrement  les pièces de bois clouées dans les arbres pour servir de marches. Ce stand n'est vraiment pas sécuritaire.



Voici une photo de mon nouveau stand. Acheté aux États Unis au prix de $63.59 US dans une vente de liquidation.

  
Comparé au tree-stand en bois précédent, celui-ci se caractérise par sa sécurité. Comme complément, il faut y mettre absolument une chaine avec un cadenas, pour éviter que certains chasseurs peu scrupuleux s'en emparent.

Ça m'est arrivé il y a quelques années de me faire voler un stand pendant l'hiver par des motoneigistes qui passaient par là. Depuis cette date j'installe une chaine avec cadenas à tous mes stands.

Truc de chasse

Voici un truc de chasse que j'ai appris avec les années. Il arrive souvent au Québec que le mois de septembre soit particulièrement sec. Il importe que vous repériez sur votre territoire l'endroit que les chevreuils utilisent pour s'abreuver.

Au printemps et en été ce détail ne revêt pas grande importance puisqu'il pleut souvent en juin et juillet. Mais si l'absence de pluie se fait sentir pendant les mois d'août et de septembre vous aurez une opportunité de récolter un chevreuil près d'une mare d'eau permanente.

Voici une photo d'une mare d'eau située près de mon nouveau tree-stand:



Cette mare d'eau profonde et permanente est située à environ 30 mètres de mon nouveau tree stand. Dernièrement j'ai essayé de l'agrémenter de quelques arbres conifères (pins, sapins et pruches)afin d'assurer un couvert aux chevreuil. 

Autre truc de chasse

Il est toujours intéressant de savoir reconnaître les essences des arbres qui habitent votre territoire. Plus particulièrement deviez-vous être capable d'identifier les chênes blancs qui en général donnent des glands à l'automne et dont les chevreuils sont friands.

Voici une photo d'un chêne blanc à une dizaine de mêtres de la mare d'eau permanente:

Je vous invite à rechercher dans votre territoire ces indices qui vous permettront d'installer votre tree stand à l'endroit le plus propice à la récolte d'un gros chevreuil. 

C"etait l"opinion du blogueur en ce 14 mai 2018.

Andre Nanook Simard

13 juin 2018

L"histoire de Bambi

L" histoire de bambi


Alors qu'ils se promenaient dans les bois derrière leur demeure en Alberta, ma fille et son ami ont rencontré ce petit chevreuil qui semblait abandonné par sa mère. D'abord trouvé par leurs chiens respectifs qui s'amusaient à l'orée  de la forêt, le petit chevreuil est demeuré à la même place pendant plusieurs jours avant d'être retrouvé par la suite par ma fille et son ami.

Probablement déshydraté et semblant en mauvaise condition, ma fille a décidé de ramener le petit chevreuil à la maison.


Des photos inédites  

Les photos qui suivent donnent une idée de l'ampleur du travail d'élever un animal sauvage dans la maison.



Le petit chevreuil a grandi en sécurité à la maison. Ma fille et son ami l'ont remis en liberté quelques mois plus tard quand il a été assez grand pour se nourrir seul.

Une histoire assez incroyable avec un heureux dénouement.

C"etait l"opinion du blogueur en ce 13 mai 2018.

Andre Nanook Simard

La maladie de Lyme

La maladie de lyme au Québec

Source:  Jean Rochefort, M. Sc. (Sérodiagnostic et Virologie) et Louise Trudel, M. Sc. (Parasitologie)  Laboratoire de santé publique du Québec de l’Institut national de santé publique du Québec

 1. QU’EST-CE QUE LA MALADIE DE LYME?

La première description de cette maladie aux États-Unis a été publiée en 1977 suite à l’observation d’un agrégat de cas d’arthrite rhumatoïde chez des enfants de la ville de Lyme au Connecticut, en 1975. En 1982, William Burgdorfer a identifié l’agent responsable, Borrelia burgdorferi (Bb), isolé chez la tique Ixodes scapularis. Cette bactérie, très mobile et de forme spiralée, a une dimension de 5 à 25 μm de longueur par 0,2 à 0,5 μm de largeur. La maladie de Lyme se caractérise par l’apparition, au site de piqûre de la tique, d’une plaque rouge sur la peau, en forme de cible, dont la surface augmente progressivement durant les semaines suivant le contact. Le diamètre de cette plaque dépasse généralement 5 cm




D’autres symptômes peuvent survenir, tels que des douleurs musculaires ou articulaires, des maux de tête, de la fièvre ou de la fatigue. Dans les semaines ou les mois suivants, des complications au niveau du coeur, du système nerveux ou des articulations peuvent apparaître.

2. COMMENT SE TRANSMET LA MALADIE DE LYME?


Au Canada et dans les régions du nord-est et du centre-nord des États-Unis, la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme, est transmise principalement par la piqûre d’une tique appelée Ixodes scapularis. Pour qu’il y ait transmission de la bactérie, il faut d’abord que la tique elle-même soit infectée. Le risque de transmission augmente avec le temps de contact lors de la piqûre (habituellement le risque est plus élevé après 48 à 72 heures d’attachement à l’hôte).




Il est donc très important de retirer la tique de la peau le plus tôt possible, en ayant soin de ne pas l’écraser au moment du prélèvement, pour éviter de transmettre la bactérie.

3. OÙ RETROUVE-T-ON LES TIQUES ?

Les tiques vivent généralement dans les régions boisées ou les hautes herbes. Elles ont un cycle de développement qui dure environ deux ans, pendant lequel on peut les retrouver sous trois stades : larve, nymphe et adulte (mâle et femelle). Elles doivent trouver un hôte, animal ou humain, pour effectuer un « repas sanguin » à chacun des stades d’évolution afin de passer au stade suivant ou, pour les femelles adultes, pour pouvoir pondre leurs oeufs. À la fin de leur « repas sanguin », les tiques engorgées augmentent de volume de façon significative, ce qui les rend plus facilement décelables.

Les petites souris à pattes blanches, Peromyscus leucopus, sont les hôtes les plus fréquents pour les stades immatures (larves et nymphes). Elles sont considérées comme le principal réservoir naturel de la bactérie (Bb). 




Pour le stade adulte, l’hôte le plus fréquent est le cerf de Virginie sur lequel peut avoir lieu la phase de reproduction. On peut également retrouver ces différents stades sur les animaux domestiques et occasionnellement chez les humains. Les tiques doivent demeurer sur leur hôte de deux à cinq jours, selon le stade pour compléter leur « repas sanguin ». 



Pour ce faire, elles ont tout intérêt à ne pas causer de désagrément à leur hôte au moment de la piqûre, pour éviter de se faire repérer. Les nymphes, de plus petite taille, sont probablement plus aptes que les formes adultes à transmettre la bactérie (Bb) puisqu’elles passent plus facilement inaperçues. De plus, elles sont présentes dans l’environnement durant l’été, où les activités extérieures sont plus fréquentes.

4. PRÉVALENCE D’IXODES SCAPULARIS AU QUÉBEC

Ixodes scapularis est présent dans plusieurs régions du Québec. Cependant, seuls des adultes, principalement femelles, ont été retrouvés jusqu’à maintenant sur des personnes ou animaux de compagnie pour lesquels aucune histoire de voyage à l’extérieur du Québec n’a été rapportée. Ceci laisse supposer qu’il n’y a pas encore de site de reproduction active au Québec. Ces tiques sont probablement amenées dans nos régions par l’intermédiaire d’oiseaux ou d’animaux migrateurs.

5. PRÉCAUTIONS POUR ÉVITER LES PIQÛRES DE TIQUES

• Porter des vêtements longs et clairs lors de balades dans les bois. La longueur  du vêtement réduit la surface de peau disponible et la couleur claire rend les tiques plus facilement visibles.
• Mettre le bas des pantalons à l’intérieur des chaussettes.
• Porter un chapeau.
• Porter des chaussures fermées.
• Utiliser un insectifuge (ex. DEET).
• S’examiner et, le cas échéant, examiner son animal de compagnie, au retour 
   des balades dans les régions à risque.

6. COMMENT RETIRER LA TIQUE DE LA PEAU?

La meilleure façon de prélever une tique demeure l’utilisation d’une pince fine placée le plus près possible de la surface de la peau, sur les parties dures de la tique. Par un mouvement ferme et constant, on parvient à la retirer complètement sans l’endommager. Toutefois, un mouvement trop vif ou trop rapide peut entraîner la section des parties buccales insérées dans la peau, provoquant ainsi de l’inflammation au site de la piqûre. Il faut éviter de presser les parties molles de la tique ou de l’écraser, ce qui augmente le risque de transmission d’un agent infectieux. La manipulation des tiques à mains nues peut également augmenter le risque d’infection. 

Le lavage des mains et la désinfection du site de la piqûre complètent les mesures préventives.  Pour faire identifier la tique prélevée, il est recommandé de la placer dans un contenant hermétique, sans fixateur, dans lequel on insère un petit morceau de papier humide pour favoriser sa conservation durant le transport. Elle est ensuite acheminée au médecin de famille, à l’hôpital ou à la clinique vétérinaire qui se chargera de la faire identifier.

7. COMMENT LA MALADIE DE LYME EST-ELLE   
    DIAGNOSTIQUÉE?

Lorsqu’un patient a des symptômes compatibles avec une maladie de Lyme, le diagnostic s’effectue par des épreuves sérologiques qui peuvent mettre en évidence la présence d’anticorps développés contre la bactérie (Bb). La bactérie elle-même peut être détectée par culture dans un milieu approprié ou par des techniques moléculaires permettant d’identifier son matériel génétique dans la tique vectrice retirée du patient. 


La transmission de la bactérie de la tique à l’hôte n’est pasautomatique cependant, le risque de transmission augmentant avec le temps de contact lors de la piqûre. La détection de la bactérie chez la tique vectrice ne signifie donc pas nécessairement que l’individu a pu être infecté.

8. LA MALADIE PEUT-ELLE ÊTRE ACQUISE AU QUÉBEC?

C’est en 1989 que le Laboratoire de santé publique du Québec a commencé à effectuer des épreuves sérologiques pour le diagnostic de la maladie de Lyme. Depuis cette date, un total de 26 cas ont été confirmés. Les données cliniques ont révélé que l’infection avait été acquise à l’extérieur du Québec (20 cas aux États-Unis, 5 en Europe et 1 en Ontario). D’autre part, la recherche de Bb par des techniques moléculaires est effectuée chez les tiques vectrices depuis 1998; seules une dizaine de tiques par année se sont avérées porteuses de Bb, la très grande majorité provenant d’animaux de compagnie (chiens et chats). 

Comme la tique vectrice ne semble pas être établie au Québec et que le nombre de tiques porteuses de Bb est très faible, la possibilité d’être infecté par Bb suite à une piqûre de tique demeure très faible.


Effectivement, ce n’est qu’en 2007 que les responsables du suivi de son évolution ont démontré la survie de l’espèce dans un cycle annuel au Québec. Elle est donc potentiellement présente dans la région du lac Champlain, de la rivière du Richelieu et possiblement aussi dans la région de Châteauguay.

J'espère que ces renseignements pris sur le site de l'Institut national de santé publique du Québec vous seront utiles. Compte tenu des conditions atmosphériques plus douces des dernières années. je vous recommande de demeurer vigilants face à cette maladie dont les conséquences sont assez graves. 


C"etait l"opinion du blogueur en ce 13 mai 2018

Andre Nanook Simard

12 juin 2018

Les chasseurs de trophees

Les chasseurs de trophées


Chasseurs de chevreuil à l'arc

Les chasseurs à l'arc peuvent devenir de meilleurs chasseurs s'ils évitent quelques pièges susceptibles de détruire leurs chances de récolter un chevreuil. Le premier de ces pièges c'est d'essayer de récolter un chevreuil trophée. Le deuxième de ces pièges c'est d'essayer d'avoir un tir parfait lorsqu'il est question de récolter un chevreuil. Même si vous chassez depuis 4 ou 5 ans et que vous avez récolté plusieurs chevreuils, vous avez probablement une tendance à répéter les mêmes erreurs que je viens de décrire.


Les chasseurs veulent récolter un trophée

Une fois qu'un chasseur à l'arc commence à s'intéresser au sport de la chasse au chevreuil, il commence aussi à lire les magazines spécialisés, à s'informer sur les méthodes de calcul des panaches et à s'informer sur les chasseurs qui récoltent des chevreuils avec de si gros panaches. Tout chasseur qui commence peut se fixer comme objectif de devenir un chasseur de chevreuil trophée. 



Cependant la plupart des chasseurs n'ont jamais mis le nombre d'heures de prospection nécessaire, ni récolté un nombre suffisant de chevreuils pour devenir de meilleurs chasseurs; ces chasseurs ont donc tendance à répéter les mêmes erreurs et n'ont plus le même plaisir qu'à leur début, à chasser à l'arc.

Comme chasseur de trophée, un chasseur de chevreuil peut passer toute une saison de chasse au complet sans même voir un panache intéressant, car un chevreuil doit avoir tout un panache s'il veut faire partie du livre des records. En fait un chasseur peut chasser toute sa vie sans même apercevoir un chevreuil digne de faire le livre des records. Il peut aussi voir plusieurs chevreuils avec des panaches impressionnants sans jamais les récolter. 

Récolter un trophée n'est pas l'objectif ultime 

Récolter un chevreuil à la chasse à l'arc et profiter abondamment du plein air, c'est l'essence même du sport de la chasse. Un chasseur qui chasse uniquement pour les trophées manque essentiellement ce qu'il y a de meilleur dans la chasse, parce qu'il est obsédé par son objectif. 

De plus même si ce chasseur a déjà récolté plusieurs chevreuils, il est possible qu'il ne soit pas prêt quand le chevreuil trophée va se présenter devant lui. S'il n'a jamais expérimenté les effets de la ''fièvre du buck'' comme le souffle court et les genoux qui tremblent avant de tirer, c'est ce qui va lui arriver quand un chevreuil avec un gros panache va se présenter devant lui.


Il lui faudrait récolter une bonne dizaine de chevreuils avant de s'aventurer dans la zone des chasseurs de trophées. Cette idée de devenir un chasseur de trophée est encore présentée avec beaucoupd'insistance à la télévision ainsi que dans les magazines spécialisés. Récolter un chevreuil trophée n'est pas l'objectif ultime de la chasse telle que je le comprends. Un chasseur de chevreuil à l'arc ne devient pas un meilleur chasseur quand il a récolté un chevreuil trophée.

Je pense réellement que plusieurs bons chasseurs à l'arc ne récoltent pas de chevreuil à chaque année, parce que le chevreuil de leurs rêves ne s'est pas présenté devant eux. Souvent ces chasseurs ne tirent pas quand ils ont un bon angle de tir ou attendent tout simplement le tir parfait. 

Le seul conseil que je pourrais donner à ces chasseurs, c'est de retrouver le plaisir de chasser simplement ou de commencer la chasse fine. Lorsqu'un chevreuil se présentera devant vous et que vous avez un angle de tir que vous êtes certain de pouvoir réaliser, prenez le et tirez. Vous ne le regretterez jamais.

C"etait l"opinion du blogueur en ce 12 mai 2018.

Andre Nanook Simard

11 juin 2018

Les tirs acceptables

Les Tirs acceptables

Éthique et chasse au chevreuil à l'arc

La première règle à observer est celle de toujours bien identifier sur quelle cible vous aller tirer. Vous devez être absolument sûr que votre cible et ses alentours soient totalement sécuritaires avant de tirer, afinde protéger les autres chasseurs, les autres animaux et la propriété du fermier qui vous a gentiment permis de chasser sur ses terres. Une flèche qui manque la cible peut avoir une trajectoire erratique particulièrement dangereuse après avoir frappé une branche.


Vous devriez toujours examiner avec soin les trajectoires possibles de vos tirs avant de les effectuer. Je veux bien reconnaître qu'à la chasse au chevreuil à l'arc à partir d'un mirador, la trajectoire est en direction du sol. Mais à partir d'une cache terrestre la trajectoire d'une flèche tirée d'un arc récent peut facilement être mortelle à plus de 70 mètres. 

Il est sûrement très difficile de prendre une décision de ne pas tirer lorsque l'adrénaline se diffuse brutalement dans le corps du chasseur à la vue d'un chevreuil. La plupart du temps la fenêtre de tir ne s'ouvrira que quelques secondes. C'est à ce moment que vous devriez savoir d'avance les positions du chevreuil que vous pouvez tirer et celles pour lesquelles vous devriez vous abstenir.

Le tir en mouvement

Il y a tellement de choses qui peuvent arriver quand un chasseur tire un chevreuil en mouvement. La plus commune est celle de mal évaluer la vitesse et de ne pas atteindre le chevreuil ou encore de l'atteindre dans la panse. Atteint à cet endroit, le chevreuil est certainement le plus difficile à récupérer. 
  
Je suggère de siffler ou de crier pour essayer d'arrêter l'animal dans sa course. Mais s'il arrête, vous devriez être prêt à tirer. Si le chevreuil n'arrête pas comme c'est souvent le cas, ce tir n'est pas recommandé.
 
Le tir frontal

Ce genre de tir est beaucoup trop risqué à la chasse à l'arc. Vous pouvez sûrement tuer un chevreuil avec ce genre de tir, mais il faut une précision telle que dans les moments d'intense tension comme à la chasse à l'arc, il paraît très probable que le tir sera manqué et que la flèche sera déviée par les os de la cage thoracique. 


Les chances d'atteindre les parties vitales sont tellement  minimes que ce tir n'est pas recommandé. 

Le tir directement au dessus 

Ce genre de tir est effectué à partir d'un mirador lorsque le chevreuil est directement au dessous du chasseur. Le meilleur scénario serait de frapper le chevreuil à la colonne vertébrale en déclenchant immédiatement une paralysie des pattes arrières ou encore de traverser la cage thoracique et de frapper un poumon.

Ce genre de tir demande une dextérité et une précision difficile à atteindre. De plus la récupération d'un chevreuil blessé de cette façon est très difficile compte tenu que la flèche n'a pas traversée l'animal et que la trace de sang sera à toute fin pratique inexistante. Pour ces raisons ce tir n'est pas recommandé.

Le tir à travers les branches

Jamais ce tir ne devrait être effectué. N'importe laquelle des petites branches peut faire dévier la flèche. Le résultat probable demeure un animal blessé que le chasseur ne pourra récupérer. 


Comme le chasseur ne peut voir clairement les parties vitales de l'animal ce tir n'est absolument pas recommandé. Ce qui est recommandé, c'est de couper les branches dans les lignes de tir plusieurs semaines avant le début de la saison de chasse

Le tir avec un angle

Un chasseur à l'arc ne devrait jamais prendre un tir lorsque le chevreuil se présente avec un angle de plus de 45% même s'il présente son épaule. Le pourcentage de chances pour atteindre les parties vitales est minime compte tenu que l'animal protège ses parties vitales avec son épaule et sa patte. 


Placer une flèche sur le devant de l'épaule d'un chevreuil n'en fera qu'un animal blessé, irrécupérable parce que le chasseur n'a pas atteint la zone vitale. Placer une flèche dans la panse a comme conséquence que le chasseur prendra plusieurs heures avant de recouvrer le chevreuil ainsi blessé, s'il le recouvre. 
Ce tir n'est absolument pas recommandé.

Le tir dans la zone vitale 

Voici le tir que tous les chasseurs espèrent avoir à la chasse au chevreuil. Lorsque vous visez, vous pointer directement les poumons de l'animal, un peu derrière l'épaule. La zone de tir est d'environ 9 pouces de diamètre. Je vous suggère quand même de pratiquer longuement vos tirs afin de bien juger la distance à laquelle le chevreuil se tient. En général ce tir amène le chevreuil atteint à s'affaisser rapidement.



Je suis persuadé que tous les chasseurs n'ont pas rencontré toutes les occasions de tir dont je viens de vous entretenir. Mais il faut que tous les chasseurs soient informés que certains tirs sont risqués et que ces tirs ne devraient pas être effectués. 

C"est l"opinion du blogueur en ce 11 mai 2018.

Andre Nanook Simard

Les frottages

Les frottages 

Avec la saison de chasse qui approche avec l'automne dans plusieurs régions du Québec, la plupart des chasseurs à l'arc recherchent des signes d'activités dans leur boisé respectif. Les frottages sont le signe indéniable qu'un ''buck'' est dans les environs. Les femelles ne font pas de frottages.

Après plusieurs années de discussions avec d'autres chasseurs, il m'est apparu ÉVIDENT que les frottages sont un des signes de présence de ''buck'' que les chasseurs ont beaucoup de difficultés à interpréter lors de leurs visites d'avant-chasse. Peut-être que c'est parce qu'ils n'ont pas pris le temps de bien étudier ce phénomène de près. J'ai même entendu plusieurs chasseurs d'expérience confondre les ''frottages'' et les ''grattages''.

Les frottages de l'année dernière 
 
 
Avec la fin du mois d'août et/ou au début du mois de septembre dans la plupart des régions, vous allez commencer à apercevoir des frottages sur les arbres et sur les arbustes. Dans mon boisé ce sont les trembles et les aulnes qui sont les arbustes favoris des bucks.
Les bucks se frottent sur ces végétaux en ce moment de l'année pour enlever le velours qui sèche sur leur bois. Dans les faits il n'est pas rare d'apercevoir quelques lambeaux de velours sur les arbres ou les arbustes frottés.

Voici un exemple de frottage sur les arbustes:



Je ne pense pas que les bucks retournent sur une base régulière aux endroits de frottages. Pour eux ces arbustes ne sont qu'un instrument parmi d'autres pour enlever leur velours. Ce que ces frottages vous disent par exemple, c'est qu'un buck est passé par là et a frotté son panache sur les arbustes pour enlever le velours. Il ne sert à rien de s'attarder sur ce signe particulier.

Les frottages du pré-rut

Une fois un vieux chasseur m'a dit que les bucks marquent leur chemin en faisant des frottages sur les arbres. Ummm....okay. Mais j'ai un petit problème avec cette affirmation. Les bucks vivent toute l'année dans le petit boisé, pourquoi auraient-ils besoin de marquer leurs chemins à l'automne seulement ? Comment font-ils pour retrouver leur chemin pendant les autres périodes de l'année ? Personnellement, je n'y crois pas du tout.



Le genre de frottages que je trouve au début de la saison de chasse avant l'arrivée du rut, sont ceux qui m'intéressent le plus. Ce sont les frottages que les bucks font entre l'endroit oũ ils se couchent et l'endroit oũ ils mangent. Vous en trouverez plusieurs le long des sentiers que les bucks utilisent régulièrement.



Écorchures et écorce arrachée

Recherchez les arbres et les arbustes qui présentent des écorchures et dont l'écorce est arrachée. Le tremble et les aulnes sont les arbustes favoris des bucks dans mon boisé. Les raisons pour lesquelles les bucks préfèrent ces arbustes semblent liées à la tendreté de l'écorce et à la sève de l'arbuste qui semble retenir l'odeur des glandes à la base de leur panache plus longtemps. Je crois sincèrement que les frottages d'un buck particulier disent aux autres bucks de la région immédiate qu'il est sur place. En marquant ainsi leur territoire les bucks font un peu comme les chiens qui urinent sur lesarbres et les arbustes dans chaque coin du terrain de leur maître.
Il me semble pertinent d'ajouter que les bucks vont faire plusieurs de ces frottages près de l'endroit oũ ils dorment. Une fois que vous vous éloignez de cet endroit les frottages semblent devenir plus espacés le long du sentier. Vous pouvez quelquefois identifier à quel moment un buck a fait un frottage en examinant de quel côté de l'arbre le buck s'est frotté. Si le frottage est sur la partie de l'arbre qui fait face à l'endroit oũ il se couche, vous pouvez presque affirmer qu'il a frotté cetarbre en se levant pour aller se nourrir le soir. Dans le cas inverse, c'était en revenant le matin. 

Le frottage avertissement

Aucun autre signe, absolument aucun ne vous dira avec certitude que vous avez affaire avec un gros buck. Je ne pense pas qu'il y ait d'autres signes aussi évident, autre que le voir en personne, qui vous dira aussi distinctement que vous avez une grosse bête dans votre boisé.



J'ai entendu diverses interprétations sur les frottages que laissent les gros bucks. Mais selon mon opinion, le message du gros buck est clair: c'est moi le ''boss'' et restez à l'écart de mon territoire. J'ai vu plusieurs gros bucks frotter de petits arbres, mais je n'ai pas vu de petits bucks faire des frottages-avertissement.
En général vous trouverez les frottages-avertissement près de l'endroit oũ le gros buck se couche. Quand j'ai la chance d'en trouver un, je prends soin d'examiner attentivement les alentours et de trouver de quel côté l'arbre a été frotté. Il est aussi habituel de retrouver desarbres qui ont été frotté entièrement de tous les côtés.


La plupart des frottages-avertissement que j'ai trouvé ont eu lieu sur des arbres de plus de 2 pouces de diamètre. Dans mon boisé il y a plusieurs marques sur des arbres dont le diamètre dépasse les 4 pouces. Si vous trouvez un endroit qui montre des signes frais de frottages-avertissement et d'autres arbres qui affichent des cicatrices antérieures de frottages intensifs, vous avez sans doute trouvé l'endroit privilégié par un gros buck lors des 2 dernières années.
Plusieurs chasseurs qui trouvent quelques frottages sur de jeunes arbustes au début de la saison de chasse, vont chasser exclusivement ces frottages pendant toute la saison de chasse. Comme je l'ai dit plus tôt ces frottages ne servent au buck qu'à se débarrasser du velours qui recouvre son panache. Les frottages sur lesquels vous devez vous concentrer sont ceux faits pendant la période de pré-rut. Ce sont les frottages fait par les bucks le long des sentiers qu'ils utilisent à l'année longue.

Voici un truc de chasse  

Quand vous suivez les sentiers des chevreuils, recherchez de chaque côté du sentier s'il n'y aurait pas une série de frottages. Habituellement les vieux bucks marchent face au vent dans des sentiers parallèles à ceux des femelles et leurs petits. Vous trouverez ces sentiers parallèles environ 20 à 30 mètres de chaque côté du sentier principal.Les vieux bucks savent qu'il est dangereux de marcher dans lesanciens sentiers à l'automne.
Si je trouve un frottage-avertissement, j'essaie de rebrousser chemin un peu et de me mettre en embuscade le long du sentier qu'il utilise pour sortir de l'endroit oũ il couche et en revenir.  
En général j'essaie de garder le vent en ma faveur lorsque j'installe mon stand. Je ne serai peut-être capable de chasser ce stand que quelquefois dans la première semaine de la saison de chasse mais l'effort en vaut la peine. Je suis persuadé que le buck qui choisit une place pour y passer la nuit, la choisit pour ses avantages, pas pour vous aider à installer un stand durant la saison de chasse.


J'espère sincèrement que ces quelques trucs vous aideront à trouver et à récolter le chevreuil de vos rêves. 


C'etait l'opinion du blogueur en ce 11 mai 2018

Andre Nanook Simard

Articles les plus consultés

Articles antérieurs archivés par mois